Les basiques de la logistique du froid en manutention

- 20 juin 2019

On entend par chaîne du froid, l’ensemble des opérations humaines et matérielles qui interviennent dans la conservation des aliments réfrigérés ou congelés mais également de boissons, médicaments et autres produits, de la production jusqu’à la distribution selon la réglementation en vigueur.

Il est donc primordial de maîtriser la chaîne du froid afin d’optimiser la productivité et réduire les coûts à l’aide de solutions et technologies performantes tout en préservant la qualité et la fraîcheur des denrées et en limitant la prolifération de bactéries.

Manutention, pénibilité et chambres froides ou climatisées

Evoluer dans des environnements à basse température (chambres froides ou climatisées), est difficile au quotidien pour vos opérateurs. Afin de préserver vos personnels de la pénibilité liée à ce type d’environnement tout en maximisant leur productivité, savoir adapter ses matériels et ses équipements de protection est essentiel.

A titre d’exemple, conditions de température pour le stockage, préparation et transport de produits frais : 2 à 12°C, le stockage de produits congelés : - 28°C, des poissons congelés : -55°C quand la température moyenne au pôle sud est de…- 40°C !

Par ailleurs, la perte de chaleur du corps augmente dans des conditions humides. La peau humide est, d’autre part, plus sensible au froid.

A propos de froid : le saviez-vous ?

Pour les travaux en extérieur, la sensation de refroidissement est causée par l’effet combiné de la température et du vent (indice de refroidissement éolien). Par exemple, pour une température extérieure de -15°C et un vent de 60 km/h, la température ressentie est de…-30°C !

Le frisson augmente la production de chaleur de l’organisme jusqu’à 500 % !

Température en chambre froide : - 30 °C à 0 °C
Température en chambre climatisée : 0°C à 10 °C

Les maux : fatigue accrue, perte de vigilance, accidents (glissades, perte de dextérité…), engourdissements, gelures, jusqu’à l’hypothermie avec troubles de la conscience... Le travail au froid augmente également les risques de troubles musculosquelettiques.

Adapter ses chariots élévateurs et environnements de manutention

Le travail en chambre froide requiert des aménagements et une prévention particuliers. On distingue en plus d’aménagements propres aux environnements réfrigérés (signalisation, signal visuels, ventilation etc.), l’adaptation des planchers chauffants, matériaux isolants et cabines chauffantes pour les chariots de manutention.

Les cabines conductrices sont par exemple isolées du froid et équipées avec système de chauffage. Confortablement installés, la fréquence des temps de pause des opérateurs est réduite. Cela représente une économie de l’ordre de 10 % à 15 %.

Toyota Material Handling offre une gamme élargie de chariots et services adaptés à des applications multiples dans ce type d’environnements sensibles.  A chaque étape, sa solution : réception, stockage, préparation, expédition.

> Pour plus d'informations sur l’offre de chariots élévateurs Toyota

Pour en savoir plus sur les différents traitements de revêtements pour protéger de la corrosion :

> Qu'est ce que la galvanisation pour les chariots élévateurs ?
> Qu'est-ce que le capotage inox pour les chariots élévateurs ?
> Qu'est ce que la métallisation pour les chariots élévateurs ?

De la même façon, pouvoir adapter l’entretien des machines à l’environnement du froid est clé.

> En savoir plus sur l’offre de service Toyota

Vos obligations en tant qu’employeur

Evoluer dans des environnements à basse température est en effet difficile au quotidien pour vos opérateurs. Afin de préserver vos personnels de la pénibilité liée à ce type d’environnement tout en maximisant leur productivité, savoir adapter ses matériels et ses équipements de protection est essentiel. Ainsi, en tant qu’employeur, vous avez des obligations de prévention.

Pour n’en citer que quelques-unes (plus de détails sur le site INRS/ risques / froid) :

  • ◾ Concevoir et aménager l’environnement de travail tant que possible pour limiter l’exposition continue au froid, éviter les contacts directs entre la peau nue et les surfaces métalliques froides (< -7 °C).
  • Aménagement de zones protégées du vent ou de la pluie, mise en place d’abris ou de salles de repos chauffées,
  • Port de vêtements de protection adaptés à la transpiration, antidérapant, aux basses températures sur la tête et les mains notamment. Attention, le choix des EPI est régi par une analyse détaillée du poste de travail.
    Organiser le travail et aménager des pauses de durée suffisante.
  • Apposer une signalisation spécifique.

 

Découvrir le guide sur les enjeux de sécurité en intralogistique

Découvrir le guide sur comment lutter contre l’accidentologie en intralogistique

Demande de documentation

Mots-clé: Lean, Manutention

Article précédent Article suivant
Aucun résultat trouvé