Mécanisation, automatisation, robotisation : quelles différences ? Quelles complémentarités ?

Depuis la nuit des temps, l'humain innove pour faciliter son quotidien, qu'il soit domestique ou de travail. Sur la chaîne d'approvisionnement, on a ainsi vu apparaître au fil des ans différentes machines venant remplacer la main de l'Homme pour les tâches répétitives, pénibles, dangereuses ou même impossibles à réaliser.

Durant la révolution industrielle, à la fin du XIXe siècle, on parlait de mécanisation : une utilisation de la machine pour remplacer l'usage de la force humaine. La mise en place de convoyeurs ou encore de transpalettes sont des exemples de mécanisation.

Puis est venue l'automatisation, consistant en l'utilisation de machines pour effectuer de manière autonome les tâches pour lesquelles elles ont été programmées. Elle permet de supprimer partiellement ou totalement l'intervention humaine. Un transstockeur ou une filmeuse sont des exemples d'automatisation dans l'entrepôt.

Enfin la robotisation, plus récente en logistique que dans l'industrie, se définit par l'utilisation d'appareils automatiques capables de manipuler des objets et d'exécuter des opérations selon un programme qu'il est possible de modifier. L'adaptabilité de l'engin permet de le distinguer des autres machines automatisées. Un robot peut être programmé pour manipuler des colis de différents volumes, poids, formes, contrairement aux autres machines paramétrées pour un seul type de produit, ou encore pour se déplacer au sein d'un entrepôt, selon un trajet imposé, en évitant les obstacles.

Il s'agit donc de notions qu'on ne peut opposer mais qui se sont succédées au fil de temps et qui peuvent aujourd'hui cohabiter au sein d'un même bâtiment selon les besoins et les moyens des entreprises.

Pour aller plus loin, télécharger notre guide sur l'industrie 4.0 et la Logistique

TÉLÉCHARGER NOTRE GUIDE

Mots-clé: Technologie

Article précédent Article suivant
Aucun résultat trouvé