Entretenir ses chariots : un pilier de la sécurité

Un chariot qui freine mal ou qui perd de l’huile, des rayonnages et des palettes endommagées, un poste de conduite détérioré, un capot cabossé laissé en l’état, des signalisations illisibles au sol ou sur les engins, sont autant de sources de risques pour les hommes et les marchandises dans l’entrepôt. Et l’image véhiculée par des installations en mauvais état n’incite pas les personnels à respecter leurs outils et leur environnement. L’entretien des matériels constitue donc une composante essentielle du travail en sécurité.

Télécharger notre guide "Sécurité : comment lutter contre l'accidentologie en intralogistique ?

Selon la loi, suivant l’arrêté du 1er Mars 2004, pour être utilisé, tout chariot élévateur doit subir tous les 6 mois une visite de Vérification Générale Périodique (VGP), qui atteste de son état de conservation et de son aptitude aux tâches qui lui sont allouées. Ces visites contrôlent notamment la présence des dispositifs de sécurité nécessaires à leur utilisation. Au-delà de cette obligation, pour s’assurer du bon état de sa flotte, l’exploitant peut s’appuyer sur différents types de contrat de maintenance, depuis l’entretien simple avec intervention en cas de panne, à la maintenance préventive-curative, en passant par la location longue durée des chariots incluant leur entretien. Dans ce domaine, faire appel à un prestataire qui s’engage à utiliser des pièces d’origine constructeur est clé. Les opérateurs de maintenance doivent être habilités à intervenir sur les engins et formés afin de suivre un protocole de réparation défini (découvrir le Toyota Service Concept). Cela garantit la qualité des interventions. En cas d’utilisation d’une flotte multi-marques, s’assurer de sa connaissance des différents matériels présents dans l’entreprise et des spécificités de chaque constructeur est un must. 

Le maintien en sécurité nécessite une attention de tous les instants. L’affichage de toutes les informations relatives à des dysfonctionnements, au travers de voyants lumineux et sonores et de codes erreurs clairs facilite leur diagnostic. Ces informations peuvent également être remontées en temps réel et stockées sur une interface informatique dédiée qui centralise l’ensemble des données disponibles sur le parc : état instantané des machines, alertes, historique des VGP, tableau de bord et suivi des accès, des chocs… L’ensemble des informations nécessaires au contrôle de la sécurité en exploitation. Découvrir l'offre de Services Toyota.  

20180116_Consideration_150dpi-15-1

Mots-clé: Sécurité

Article précédent Article suivant
Aucun résultat trouvé