Choisir son chariot à contrepoids : convertisseur de couple ou transmission hydrostatique ?

De nombreux dispositifs embarqués sur les chariots permettre de réduire les risques d’accident et de maladies professionnelles : contrôle de l’essieu arrière, contrôle de l’angle d’inclinaison du mât, mise à l’horizontale automatique des fourches, synchroniseur actif de direction, etc.

Au-delà de ces fonctionnalités, le type de transmission a aussi un rôle à jouer pour garantir la sécurité, notamment en fonction de la qualité de vos sols. Alors, comment choisir entre convertisseur de couple et transmission hydrostatique ?

La transmission à convertisseur de couple : avec une puissance d’accélération et une décélération douce, au relâchement de la pédale, elle offre une grande souplesse de conduite. Ce type de transmission est particulièrement adapté aux longues distances sur sols irréguliers.

La transmission hydrostatique : recommandée pour les courtes distances sur sols réguliers, la transmission hydrostatique permet un freinage au relâché de la pédale (selon paramétrages), un changement rapide de direction, des fonctions de levage/conduite indépendantes, un frein de stationnement électrique et une fonction « arrêt sur rampe ».

Pour vous aider à bien choisir votre matériel de manutention et à poser les bonnes questions à votre vendeur de chariots, Toyota Material Handling a créé ce guide pratique « Bien choisir son chariot en 10 points ».

Demande de documentation

Mots-clé: Sécurité

Article précédent Article suivant
Aucun résultat trouvé