Le succès de l’hydrogène dans les entrepôts

Toyota Material Handling France

Publié le 9 août 2022 - 2 minutes de lecture

Maintenance , Manutention , Hydrogène
Le succès de l’hydrogène dans les entrepôts | Toyota Material Handling France


Le monde de la logistique se laisse de plus en plus séduire par l’hydrogène, au point que certains entrepôts deviennent de véritables stations de ravitaillement de cette source d’énergie durable.

Récemment, on a pu voir la Tour Eiffel illuminée grâce à de l’hydrogène. C’était en mai 2021 et si l’événement n’est pas passé inaperçu, c’est qu’il est un symbole de l’ambition énergétique de la France.

L’hydrogène est en effet un pilier de la stratégie gouvernementale de décarbonation, contre le réchauffement climatique, les pollutions atmosphériques et sonores. Lors de son utilisation, l’hydrogène ne pollue pas : il n’émet que de la vapeur d’eau. Néanmoins, pour qu’il soit considéré comme une énergie complètement verte, sa production doit également être décarbonée. Produit par électrolyse, c’est à dire grâce à l’électricité, l’hydrogène n’est une source d’énergie idéale que lorsque l’électricité nécessaire à sa production d’hydrogène est renouvelable, c’est-à-dire qu’elle est issue de panneaux photovoltaïques ou d’éoliennes. Autre avantage majeur de cette énergie : elle est facilement stockable, dans des piles à combustibles.

Selon Vig’Hy, l’observatoire de l’hydrogène de l’association France Hydrogène (ex Afhypac), si 5 % de l’hydrogène est aujourd’hui décarboné, en 2030, il le sera à plus de 50 % !

Une station de production d’hydrogène vert se compose de :

  • un électrolyseur, qui dissocie les atomes de H2 (hydrogène) et de O2 (eau) par réaction chimique grâce à l’électricité (qui peut être produite par panneaux solaires)
  • un compresseur et des bouteilles de gaz pour stocker le gaz
  • un tuyau de recharge à 350 ou 700 bar, pour la connexion avec les véhicules

 

En déployant la technologie dans les entrepôts, logisticiens et industriels peuvent devenir des stations de ravitaillement et se prévaloir d’une certaine autonomie énergétique, pour alimenter notamment leurs chariots élévateurs : les chariots équipés de piles à combustibles se rechargent en effet en 2 à 3 minutes, pour une autonomie de 8 heures, ce qui en fait une alternative durable, grâce à une flexibilité et une productivité accrues. Selon Air Liquide, l’usage de l’hydrogène pour les plateformes logistiques est déjà développé aux Etats-Unis et au Canada, avec plus de 10 000 chariots y fonctionnant à l’hydrogène. La France devrait bientôt suivre le même chemin...

En savoir plus sur nos solutions de pile à combustible

Découvrez nos solutions énergétiques

Demande de documentation